Une note de la chambre d’agriculture des Pyrénées-Orientales explique le contexte et les conséquences de la décision du TA suite à l’attaque de FNE sur l’arrêté débits réservés des canaux de la Têt qui remet en cause les nombreux usages (irrigation, AEP, hydro-électricité, tourisme…) dépendants de l’hydrosystème complexe constitué par le fleuve,  les canaux et les nappes :

Une mobilisation est organisée à Perpignan ce 24 janvier